La compétence du coach

"Pouvez-vous me décrire vos compétences en un seul mot ?" Une simple question posée de manière désinvolte lors d'une récente simulation de pitch commercial pour un coaching d'équipe, par le formateur qui jouait le rôle du manager d'une entreprise. Et ma réponse : "L'écoute", suivie de façon cinglante par la réplique, accompagnée d'un haussement d'épaules un peu dédaigneux* : "C'est une technique, ça..." Détournement de tête du manager vers mon binôme pour entendre la suite, tout ceci en l'espace de quelques secondes. J'étais déjà ailleurs, reprochant à mes synapses de ne pas avoir été de meilleures conductrices. Plasticité neuronale de mon œil. Quelle réponse boiteuse ! L'écoute. Autant dire qu'un coach sans écoute devrait changer de métier ! Alors plus banal comme synthèse de compétences, c'était tellement difficile qu'à la limite, j'ai été génial en matière de plombage style "bévue monumentale". Pour moi, tout était joué après cela, je savais que c'était fini et que l'autre binôme le remporterait quoiqu'il arrive et malgré le talent de ma pauvre collègue qui se défendait pourtant si bien, car je ne méritais pas d'être choisi. C'était trop énorme. Un coach qui ne connait pas ses propres compétences... C'est très bien l'humilité et la position basse, mais basse au point de brouter le gazon, c'est mauvais pour les gencives - ou pas. Bref, mon nazi de surmoi s'en est donné à cœur joie : "Ah, tu croyais avoir de la sécurité ontologique ? Ah, tu pensais avoir gagné en maturité et en congruence ? Espèce de ver de terre nombriliste, va ramper au lieu de te prendre pour un aigle !"

Si ce préambule un tantinet auto-dérisoire peut servir à alerter tous ceux qui seraient amenés prochainement à vendre leur savoir-faire, peu importe le domaine, au moins ma déroute cuisante aura servi à quelque chose. Il est capital de connaître parfaitement ses propres compétences, et de pouvoir les clamer haut et fort, de "tirer plus vite que son ombre" dès que la question est posée. Cela ne garantit bien entendu pas le succès, mais au moins cela permet d'éviter l'élimination automatique, le carton rouge sans appel. Il est impossible de résumer ses compétences en un mot ? La question est idiote et peu réaliste ? Détrompez-vous, cette question est une vraie question de coach, elle est tout simplement géniale ! Elle va droit à l'essentiel, sans détour ni bavardages futiles, tac ! Si vous ne connaissez pas encore la réponse, il est temps de faire un peu de divergence et de convergence, un bon petit brainstorming et pas mal d'introspection. C'est un conseil d'ancien combattant, d'un type qui se relève à peine du tapis après cet uppercut d'enfer.

Ensuite, c'est une question de dosage et de culture. Je me souviens de l'histoire d'un néerlandais qui voulait se faire embaucher pour un poste technique par une entreprise dont le dirigeant était américain. Le candidat était très compétent et expérimenté, mais on lui préféra un autre homme nettement moins qualifié que lui. Pourquoi ? Parce que le néerlandais, comme beaucoup de ses compatriotes, n'aimait pas se vanter. Dans son pays, on tend à minimiser ses propres compétences par pudeur et par modestie. Pour le dirigeant américain, dont la culture valorise plutôt le fait de se pavaner et d'exagérer ses qualités, ce candidat semblait niais et peu sûr de lui. Mais attention au stéréotypes ! Une tendance culturelle au niveau d'un pays ne signifie pas que tous les individus s'y comportent de la même façon. Il est donc judicieux de se renseigner au mieux sur la culture de l'entreprise qui vous reçoit, sur les pratiques internes et sur les valeurs prépondérantes de ses dirigeants. Pour cela, lire en détail le contenu du site Internet de la société et faire la connaissance de l'un de ses employés vous apportera des renseignements précieux qui peuvent faire toute la différence.

* Il était bien entendu bienveillant, cela faisait partie de la simulation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>